GENRES DE MÉDITATION

Posted on Sep 4, 2021 in Ressources

GENRES DE MÉDITATION

Il y a plusieurs façons de méditer. Vous trouverez ci-dessous un résumé des différents types de méditation tels que je les ai moi-même connus. Généralement, chaque centre ou enseignant se spécialise dans l’un d’entre eux et n’enseigne que celui-là. Cependant, chaque type de méditation a ses propres avantages à offrir, comme vous le verrez en bas.

Aussi, certaines personnes arrêtent de méditer parce qu’elles se lassent de leur propre approche à la méditation. Prendre conscience des différentes formes de méditation permet d’avancer au lieu de s’arrêter.

  1. La posture n’est pas la méditation.

Confondre la posture avec la méditation est typique des ceux qui ont appris à méditer tout seuls, mais aussi des personnes qui sont dans des groupes où il n’y a pas d’instruction ni de coaching. Donc, on imite la méditation en copiant ses aspects physiques. On est assis droit, les jambes croisées et les yeux fermés, même si cette posture est inconfortable. Je dois avouer que à mes débuts j’ai aussi commencé de cette façon.

Les personnes ayant une formation en yoga pourraient être plus susceptibles d’avoir cette attitude envers la méditation, car le yoga fonctionne avec des postures (Asanas). Une bonne posture est importante pour la santé de votre dos, pour votre état d’esprit et pour bien respirer. Mais cela ne suffit pas pour la méditation. La conscience de l’esprit est également nécessaire.

Vérifiez que vous respirez par le diaphragme. S’assoir sur un coussin avec les jambes croisées n’est pas nécessaire pour la méditation, mais la respiration abdominale l’est.

  1. La méditation guidée.

Au début, vous avez probablement remarqué que l’esprit passe facilement en mode rumination. Une méditation guidée vous aide à rester sur la bonne voie avec un rappel chaque minute. Considérez le son de la cloche aussi comme un rappel.

Vous pouvez commencer par la méditation guidée intitulée ‘Calmer l’esprit’ à :

https://www.pleineconscience.ca/category/ressources-fr/

Suivez cette méditation chaque jour jusqu’à ce que vous puissiez rester sur la bonne voie sans la méditation guidée.

  1. La méditation de pleine conscience : Observer et calmer l’esprit.

Commencez par l’observation de la respiration. Normalement, notre attention va vers l’extérieur. Dans la méditation, nous renversons cela et regardons à l’intérieur. Cela ressemble à un regard dans le miroir ou à l’introspection. Voici une vidéo pour une introduction de cinq minutes à la méditation-miroir:

www.youtube.com/watch?v=Fanwdp-ESHc

Idéalement, les pensées vont et viennent, en fonction des circonstances changeantes. Mais parfois elles viennent et ne partent pas. L’observation de l’esprit nous en rend conscients, et cela rend possible le lâcher prise. Ancré dans la respiration et le corps, vous remarquez les pensées, les états d’esprit et les sentiments qui vont et viennent. Vous faites connaissance, puis vous devenez intime avec vous-même. Vous savez à quels types de pensées vous êtes sujet : anxieuses, négatives, sexuelles…

À ce stade, vous ressentez des avantages importants de la méditation. La prise de conscience est la première étape pour calmer l’esprit, et un esprit calme (communément appelé «être zen») est nécessaire pour une vie heureuse et réussie.

Remplacez « bon » et « mauvais » par « C’est comme ça ! » pour contourner des jugements. L’observation sans jugement est utile dans les relations intimes, dans la parentalité, et au travail.

  1. Aller vers la positivité.

Commençons chaque période de méditation avec la conscience de la respiration est la terminons en retrouvant la positivité. Dans son état ordinaire l’esprit penche souvent vers la négativité. La nature est plus positive. C’est pourquoi il y a souvent un bouquet de fleurs sur l’autel de méditation. Si vous observez simplement l’esprit et commencez et terminez votre méditation sur une note négative, votre niveau de bonheur ou de bien-être ne s’améliorera pas.

Voici une courte liste d’émotions positives :

Joie, Gratitude, Sérénité, Intérêt, Espoir, Amusement, Émerveillement (comme devant la nature), Contentement, Confiance, Appréciation.

Vous pouvez invoquer l’un d’eux de trois manières. Exemples:

  1. Mémoire. Souvenez-vous d’une occasion où vous avez ressenti spontanément de la gratitude. Ensuite, laissez tomber l’occasion particulière et restez avec l’émotion.
  2. Imagination. Imaginez que vous ayez gagné à la loterie. La joie surgira spontanément !
  3. Intention. La vidéo Light through the Clouds (en anglais) se concentre sur la positivité intentionnelle : youtube.com/watch?v=LfpGPTWfJ_U

La positivité est la voie de la nature. Les plantes penchent vers la lumière, pas vers l’obscurité. Leurs racines vont vers le sol humide, pas vers la sècheresse.

  1. La Méditation Vipassana.

Cette méditation commence avec l’observation des idées, des intentions et des pensées, et va vers une vision holistique qui inclut l’interdépendance de toutes choses. J’ai écrit la chanson Alléluia avec une inspiration dans ce sens:

www.youtube.com/watch?v=AUI4Ua_rXqg

La méditation Vipassana nous invite à faire la paix avec le changement dans les relations, dans la parentalité, dans la santé, dans notre âge, au travail, voire dans tous les domaines. Il nous pousse également à aller au-delà de l’égo.

Dans la méditation de pleine conscience, on se détache des pensées pour trouver la paix.

Dans cette méditation-ci, nous écoutons nos pensées, mais nous les écoutons sélectivement – nous ne nous noyons plus dans nos pensées et nous pouvons nous permettre d’être plus perspicaces. L’esprit n’est pas notre ennemi, c’est notre ami. Ici, nous écoutons les pensées et séparons le grain de l’ivraie.

Bob Marley avait une tache noire sur son pied. Il ne s’est pas inquiété. Elle a grossie et a été diagnostiqué : c’était un mélanome. Il ne s’inquiétait toujours pas. Il a chanté,

Don’t worry about a thing, for every little thing’s gonna be all right.
(
Ne vous inquiétez de rien, car tout ira bien).

On lui a proposé l’amputation pour lui sauver la vie. Il a refusé, disant qu’il aimait jouer au football. Il est mort d’un cancer à 36 ans.

Un bon moyen d’arrêter de ruminer est d’agir, de s’occuper du problème. Si vous n’éteignez pas le minuteur qui dit que le riz est cuit, il continuera à sonner.

N’hésitez pas à combiner différentes sortes en une seule période de méditation. Traditionnellement, Samatha et Vipassana vont ensemble – un esprit calme nous aide à apprécier nos propres inspirations. Et c’est une bonne idée de terminer une méditation sur une note positive.

  1. Fluidité : la méditation en action

Thich Nhat Hanh a intégré la méditation en action dans la vie de ses communautés où des activités telles que marcher, manger et préparer des repas sont également pratiquées en tant que méditation.

J’ai une tasse qui dit « Bois ton thé ». Cela signifie implicitement : « Bois ton thé et savoure son goût. Connecte-toi avec l’esprit des herbes et de la Terre sur laquelle elles ont poussé. Ne rêve pas et ne rumine pas entre deux gorgées. Reste simplement avec le thé, sa saveur et la sensation de la tasse chaude dans tes mains. »

Essayez d’appliquer ce genre instructions à d’autres activités, comme prendre une douche, manger, préparer des repas et faire la vaisselle. Soyez-en conscients quand vous conduisez votre voiture et quand vous faites le ménage dans la maison.

Le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi a appliqué la notion de fluidité au tennis et à d’autres activités sportives. Cependant, il y a une différence dans l’objectif : la tradition Zen vise à prêter toute son attention à chaque instant. Csikszentmihalyi s’intéresse davantage à une façon d’agir qui se fait avec pleine absorption dans l’action et qui améliore le résultat.

  1. Méditer avec des thèmes.

Nous pouvons également avancer en appréciant nos propres aperçus et ceux des autres. La méditation sur des Koan est un exemple de cela, et elle est au cœur du Zen Rinzai. De nombreux dictons de Thich Nhat Hanh sont des thèmes de méditation. Un échantillon de mes chansons sur ses paroles sont à :

www.pleineconscience.ca/chansons-de-pratique/

Les leçons de vie de votre partenaire, de votre enfant, des oiseaux et des fleurs, même votre chien peuvent servir de thèmes de méditation.

Voici une leçon d’un cheval :

Vous pouvez conduire un cheval à l’abreuvoir, mais vous ne pouvez pas le forcer à boire.

Ce dicton n’a pas été conçu comme matériel de cours pour les vétérinaires…

Chaque jour, chaque rencontre apporte de nouvelles perspectives si vous y êtes ouverts.

  1. Méditation sur l’amour bienveillant : faire de l’amour votre émotion et votre motivation principales.

La méditation sur l’amour bienveillante occupe une place particulière dans la tradition bouddhiste. Ma chanson Aime le Pommier à :

https://www.pleineconscience.ca/chansons-de-pratique/

est une contemplation sur l’amour.

L’amour tient aussi une place unique dans le soufisme.

Le poète soufi Rumi a dit : « L’amour est le pont entre vous et tout le reste. »

En affaires, ne perdez pas l’amour de vue dans la recherche de profits.

En écologie, soyez motivé par l’amour pour la Terre en magasinant.

Au travail, laissez l’amour pour les gens que vous servez motiver vos efforts.

Dans les relations et la vie de famille, ne perdez pas de vue l’amour et la bienveillance.

  1. La méditation avec mantras.

Un mantra répète une phrase qui a une signification positive, pour induire des états d’esprit exaltés. Il y a des Kirtans chaque semaine dans des temples Indiens et Sikh.

George Harrison des Beatles a fondé le temple Hare Krishna à Paris. Sa chanson,

My Sweet Lord, a été écrite en hommage à Krishna.

youtube.com/watch?v=Dpdq7a_zIxY

Cependant, une connaissance de la légende de Krishna est essentielle pour apprécier pleinement ces mantras. Certaines de mes chansons sont en fait des mantras sans référence à des traditions anciennes. Pour une exemple, cliquez sur :

https://www.pleineconscience.ca/chansons-de-pratique/

et défilez à ‘Quand j’inspire’.

  1. Méditation non verbale (Zazen)

Dans une phrase, il y a un sujet et un objet. Cela crée la dualité. La dualité est intégrée dans notre grammaire, tout comme les catégories sont intégrées dans notre pensée verbale. Le langage est incapable d’exprimer directement l’expérience de la non-dualité.

La méditation non verbale va plus loin que la dualité sujet-objet. Elle est plus basique aussi. C’est une façon de toucher la nature qui est en dedans de nous aussi bien qu’autour de nous.

Pensez à des papillons : ils connaissent déjà l’air à la naissance, ils n’ont pas besoin d’une maitrise en aérodynamique pour voler.

La nature est aussi dans notre ADN ; nous en faisons partie. Ce qui nous éloigne de la nature et de nous-mêmes, c’est notre langage et notre mode dualiste de pensée verbale. La méditation non verbale nous reconnecte intuitivement.

La tradition Zen appelle cette pratique Zazen.

En Zazen, quand des pensées verbales viennent, lâchez prise. ‘Pensez’ avec des images, des sons, et des odeurs qui sont toujours présents en plein air. Ces sont aussi présents à l’intérieur dans les temples bouddhistes traditionnels en forme des images du Bouddha, les sons des cloches, et l’odeur de l’incense.

Les mots permettent de partager des connaissances de toutes sortes. Pourtant, la nature elle-même n’est pas divisée en catégories verbales que nous les humains inventons pour la décrire.

  1. Trouver le Bouddha à l’intérieur de nous : actualiser un archétype.

Le vrai Bouddha est un archétype qui réside à l’intérieur de notre cœur/esprit, et l’éveil commence lorsqu’une personne cesse de chercher le Bouddha à l’extérieur et touche celui à l’intérieur.

Les archétypes de Bouddha (esprit éveillé), Tara ou Guanyin (Amour bienveillant), Manjusri (sagesse), sont plus proches de la surface pour certains d’entre nous que pour d’autres. Nos parents, notre culture et notre pratique aident à nous connecter.

  1. Rester « Zen » au milieu de la vie quotidienne et de son chaos.

Nous sommes maintenant de retour à la vie quotidienne où le voyage de méditation avait commencé.

Calme et détendu ? Restez ainsi tout au long de la journée et pas seulement lorsque vous êtes sur le coussin de méditation.

Conscient des pensées et des émotions? Emportez cette conscience avec vous lorsque vous discutez avec votre partenaire intime et avec vos collègues de travail.

Positivité ? Restez positifs la journée longue.

Vision holistique ? Conduisez et mangez en pleine conscience.

Vision non-dualiste ? Voyez les autres comme vous-même.

Bouddha à l’intérieur ? Regardez tout le monde avec des yeux d’amour.

Une pensée récurrente ? Cherchez le message derrière la pensée.

Hakuin a dit : « Faites des montagnes, des rivières et de la grande terre votre coussin de méditation ; faites de l’univers entier votre propre Zendo. » Emmenez votre sagesse, votre sérénité et votre amour partout avec vous dans la vie de tous les jours.

Je vais suivre ce schéma de base dans les sessions de groupe qui vont commencer à partir de mercredi le 8 septembre
à 19 :30 à Pointe Claire (43 ave De Breslay). Dernière session: 27 octobre.

(Contribution volontaire)