SUGGESTIONS POUR BIEN MÉDITER

Prenons conscience de la différence entre ruminer, rêvasser et méditer.

Le terme scientifique pour le premier groupe est pensées auto-générées.

La rumination surgit indépendamment de ce qui nous entoure ou de ce que nous faisons. Souvent elle va dans une direction négative. C’est un vestige de nos débuts sur la planète lorsque la survie était notre principale préoccupation.
Allons intentionnellement vers l’épanouissement.

Ne nous permettons pas de rester à la merci des pensées auto-générées.

LA PENSÉE CRÉATIVE

Parfois, l’esprit a de bonnes suggestions.
Faisons comme Henry David Thoreau qui prenait toujours un carnet et un stylo avec lui pour les noter.

ON RUMINE ET RÊVASSE SOUVENT

Allongé dans son lit au réveil,
Pendant le repos (pauses),
Pendant la lecture (perdre sa place),
Pendant les trajets (En conduisant),
En attendant (chez le dentiste, à la caisse, au téléphone).

PASSONS À LA MÉDITATION

Observons les pensées au lieu d’être emporté par elles.

FAIRE ET SAVOIR

Vouz avez entendu l’expression, ‘Il ne sait pas ce qu’il fait.’
Bien sûr, on ne veut pas être une de ces personnes!
Pourtant, faire quelque chose et savoir qu’on le fait ne vont pas toujours ensemble.
Exemple: Avez-vous déjà tourné en rond à la recherche de vos clés?
Pourtant, vous êtes celui qui les a mises quelque part…
Être tendu, et savoir que l’on est tendu ne vont pas toujours ensemble non plus.
Si on était au courant quand on est tendu, il serait plus facile de relaxer.

Voici un Mantra de la pleine conscience:

Marche, et sais que tu marches,
Respire, et sais que tu vis.

On ne peut pas détendre le corps sans détendre l’esprit.
Le pleine conscience rend la détente possible en relaxant l’esprit
.

Nous contractons nos muscles lorsque nous sautons par dessus une flaque d’eau.
Est-ce que nous nous relaxons complètement après?
Chaque jour est comme un chemin de campagne plein de flaques d’eau.
La tension s’accumule si on ne se détend pas.

L’impatience est une autre source du stress. Elle sépare l’esprit du corps.
À l’épicerie l’esprit est déjà à la caisse, mais le corps attend toujours en ligne.
L’esprit est déjà au travail, à la maison, à la destination. mais le corps est coincé dans le traffic.

Avec la pratique, on reste dans l’ici et maintenant plus longtemps,
et la méditation devient plus agréable.