FAIRE ET SAVOIR

 

Vouz avez entendu l’expression, ‘Il ne sait pas ce qu’il fait.’
Bien sûr, on ne veut pas être une de ces personnes!
Pourtant, faire quelque chose et savoir qu’on le fait ne vont pas toujours ensemble.
Exemple: Avez-vous déjà tourné en rond à la recherche de vos clés?
Pourtant, vous êtes celui qui les a mises quelque part…
Être tendu, et savoir que l’on est tendu ne vont pas toujours ensemble non plus.
Si on était au courant quand on est tendu, il serait plus facile de relaxer.

Voilà un Mantra de la pleine conscience:

Marche, et sais que tu marches,
Respire, et sais que tu vis.

La pensée engage l’ensemble du corps.
On ne peut pas détendre le corps sans détendre l’esprit.
Le pleine conscience rend la détente possible en relaxant l’esprit.

Nous contractons nos muscles lorsque nous sautons par dessus une flaque d’eau.
Est-ce que nous nous relaxons complètement après?
Chaque jour est comme un chemin de campagne plein de flaques d’eau.
La tension s’accumule si on ne se détend pas.

L’impatience est une autre source du stress. Elle séparae l’esprit du corps.
À l’épicerie l’esprit est déjà à la caisse, mais le corps attend toujours en ligne.
L’esprit est déjà au travail, à la maison, à la destination. mais le corps est coincé dans la circulation.
Comment peut-on éviter cette séparation?

En méditant, prenez conscience quand vous perdez votre concentration,
et revenez y doucement.
Nous avons tous des pensées chouchoutes.
Lorsque vous remarquez que vous êtes en train de caresser une pensée,

arrêtez, et revenez à la respiration.

Avec la pratique, on reste dans l’ici et maintenant plus longtemps,
et la méditation devient plus agréable.