POÈMES DE PLEINE CONSCIENCE

Nous sommes entourés de beauté tout le temps, car nous avons la chance de vivre sur Terre.
La pleine conscience—prêter attention au moment présent intentionnellement—nous aide à voir et à apprécier cette beauté. C’est aussi la première étape dans l’écriture d’un poéme.
Voici un recueil de mes poèmes décrivant des moments de surprise dans l’ordinaire, et des scènes et des histoires qui ont révélé un monde caché sous les apparences.

-Joseph Emet

LES COULEURS DU BOUDDHA

Habillez le Bouddha
Des couleurs que vous aimez bien
Donnez-lui l’allure qui vous convient
Du rouge tibétain
Au marron vietnamien
Du jaune du Ceylan
Au noir du Japon—
Des fraises tibétaines
Au chocolat vietnamien
Des chrysanthèmes du Ceylan
À la réglisse du Japon.

Car le Bouddha est comme l’eau
Qui prend la forme du contenant—
des bouteilles bien gracieuses
aux pots trapus
Il est une lumière
couleur de liberté
qui donne le goût du bonheur
à nos esprits, à nos coeurs.

CHÂTEAUX EN ESPAGNE

Châteaux en Espagne, et égos dans le vent,
Mais où est l’Espagne, et  où est le vent?
Le tout est repeint sur une bulle de savon.

Châteaux en Espagne n’ont pas de toiture
et égos dans le vent n’ont pas de coeur.
Aimons plutôt des fleurs qui poussent
dans les beaux jardins de notre Terre.

LE VENT

Souffle le vent sur les jours et les nuits,
Il me berce, ou il me renverse,
Il porte les graines de toutes les fleurs,
Qui sont belles comme le bonheur,
Ou difficiles comme la douleur,
Aux couleurs de la vie.

Souffle le vent sur les champs et les prés,
Qui sait ce qu’il m’apporte ce jour?
Peur-être la joie, peut-être le chagrin…
Hier, c’était une jolie fleur,
Qui aime le soleil et le bonheur,
Et qui devint ma mie.

VAGUES SUR LA MER

Vagues sur la mer, douceur des nuits,
et fleurs dans le pré, bleu du ciel,
Sourire éphémère, amour infini,
tout y est, mais il n’ya rien à saisir.

Touche avec les yeux, caresse avec les mains,
et hume les fleurs, écoute avec le coeur,
l’amour t’appelle, goûte à ses merveilles,
Tout est à sentir, mais rien à posséder.

Même ton corps, même ton coeur,
et même le bleu de tes yeux
n’est à toi pour toujours
mais ils sont là pour connaître la joie.

LE JARDIN D’AMOUR

La Terre est un jardin d’amour,
Dans un palais d’illusions,
Où femmes et hommes se prennent parfois pour anges et démons.
Ils s’aiment les yeux ouverts, ils s’aiment les yeux fermés,
Leur amour est mêlé à leurs besoins
Dans ce palais d’illusions.

Ensemble ils vivent sous le même soleil,
Dans le même jardin, sous le même toit,
Pourtant le bonheur leur échappe parfois
Dans ce palais d’illusions.

Ensemble et amoureux, ou retirés et solitaires,
Pareils et différents de la tête aux orteils,
Ils se font du bien, ils se font du mal
Dans ce palais d’illusions.

NUAGES

Nuages dans le ciel d’été
vont et viennent, vont et viennent,
Comme les oiseaux qui passent
Sans laisser de traces.

Le soleil et le vent font le temps,
C’est parfois radieux, parfois sombre,
Les cloches lointains sonnent le temps
L’esprit est le ciel, le reste est météo.

Mon coeur est comme un ciel d’été
Les nuages vont et viennent,
Comme les oiseaux qui passent
Sans laisser de traces.

RAPPELLE-TOI

Rappelle-toi de sourire à la vie
Rappelle-toi qu’elle coule entre les doigts
Rappelle-toi des dons de chaque instant
Rappelle-toi qu’ils sont abondants.

Le soleil est ici, il illumine nos coeurs
On ressent sa chaleur dans une sourire sans peur
Et les plus belles fleurs poussent dans les coeurs
On les reconnait par leurs parfums, leurs couleurs.

REVIENS AU JARDIN

Reviens au jardin, au jardin d’ici,
Reviens au jardin, au jardin d’aujourd’hui,
Reviens à ton souffle, et ouvre les yeux,
Aime les fleurs, retrouve le bonheur.

Les oiseaux chantent toujours que l’éden est ici,
Ils sont restés où seraient ils allés,
Les pommes sont murs, les baies sont tout près,
Ouvre ton coeur, plus grand que les soucis.

SOIS TOI-MÊME

Comme l’érable dans le bois,
Comme le trèfle dans le pré,
Comme l’hirondelle en haut,
Sois fidèle à qui tu es, sois toi-même
Comme le soleil qui chauffe nos coeurs.

Laisse les autres dire leur mot,
Laisse les gamins faire leurs sauts,
Laisse aller l’écume des jours,
Sois fidèle à qui tu es, sois toi-même
Comme la Terre qui nous soutient tous

Prends bien soin de ton esprit,
Sois présent, sois dans l’moment
En marchant fais des pas en paix,
Sois fidèle à qui tu es, sois toi-même
Comme la lune qui éclaire la nuit.

TU ES UNE FEUILLE

Tu es une feuille sur l’arbre de vie,
Pour une saison, son amour, sa mie,
En automne tu perds pied,
Rends à l’arbre ce qu’il t’a prêté.
Profite des jours doré de l’été,
Dans le vent, danse comme une fée,
En automne laisse-toi aller,
Rends à l’arbre ce qu’il t’a prêté.

ALLÉLUIA

Quand tu marches dans une forêt
Perds-toi parmi les arbres,
Et retrouves-toi dans l’Éden
Comme dans un souvenir lointain.

L’oiseaux sur la branche
Le ruisseau, et la source
Chantent sans fin en harmonie:
Alléluia.

Viens chez-toi, trouve ta voix,
Prends ta place dans le choeur,
Viens retrouver le chanteur,
Et le chant de ta vie.

COMME LA SOURCE

Comme la source dans le bois,
Comme le cricket dans la nuit,
Comme l’oiseau sur la branche,
Chante ta joie comme un mantra,
Chante ta joie en marchant,
chante ta joie en travaillant,
Comme l’oiseau sur la branche,
Chante ta joie comme un mantra.

POSEZ VOS FARDEAUX

Posez vos fardeaux, laissez vos soucis,
Rendez ses ailes à votre coeur.

Puis, reprenez-les encore, librement,
C’est plus léger comme ça
Quand c’est votre choix.